Nos Guides / Nos Guides
Jeli Mamady Kouyaté, Jeli Famoro Dioubaté  et  L'anthropologue Lisa Feder

Mamady "Djeliké" Kouyaté

Jeli Mamady "Djeliké" Kouyaté est une experte en histoire mandingue. Il  est né dans le village de Douako en Guinée. Il était un musicien de jeli pratiquant à l'âge de douze ans, mais son père l'a encouragé à poursuivre ses études. Après avoir obtenu une maîtrise en agronomie, Mamady est revenu à la guitare jeli à la demande générale et a joué dans le guinéen  Orchestre National  ainsi que dans le célèbre Bembeya Jazz National.  Il est aujourd'hui citoyen américain vivant dans la région métropolitaine de New York où il dirige l'ensemble afro-jazz Mandingo Ambassadors.

 

Pour en savoir plus sur son groupe, cliquez ici : Man dingo Ambassadors ou regardez la vidéo ci-dessus.  

Jeli Mamady Kouyaté est né dans le village de Douako en Guinée. À l'âge de douze ans, il était musicien djeli actif, mais son père l'a encouragé à poursuivre ses études. Après avoir obtenu une maîtrise en agronomie, Mamady est revenu à la demande de la guitare djeli et a joué à l'Orchestre National guinéen ainsi qu'au Bembeya Jazz National, de renommée mondiale. Il est maintenant citoyen américain et vit dans la région métropolitaine de New York où il est le chef du groupe de musique Afro-Jazz Mandingo Ambassadors .

_19V6351.jpg

Lisa Feder, Ph.D est née à New York et est diplômée en anthropologie de l'Université Cornell. Elle est spécialiste de la culture griot/jeli et de l'enseignement interculturel. Elle travaille avec Mamady et Famoro depuis 2006. Son livre, J eliya at the Crossroads  décrit ses expériences d'apprentissage de cette culture ancienne. Lisa vit en France depuis 2015 où elle poursuit ses recherches et développe des programmes d'apprentissage à l'étranger.

 

En 2015, Lisa a fondé le  École de terrain pour la sensibilité ethnographique en Serbie basée sur sa méthodologie appelée ethnographie transformative.

 

Lisa Feder à l'ONU  doctorat en anthropologie de l'université Cornell, New York. Elle est spécialiste de la culture et de la musique griotte. Elle travaille avec Mamady depuis 2006.  Son prochain livre, Douceur, temps et argent : Jeliya à l'ère du mondialisme (2020) décrit ses expériences dans l'apprentissage de cette culture ancestrale. Lisa habite actuellement en France depuis 2015 où elle continue ses sa recherche et elle produit des concerts et films sur les djelis mandingues. 

IMG_1319.jpeg

Famoro Diouabté est reconnu comme l'un des balafonistes les plus talentueux d'Afrique de l'Ouest. Originaire de Conakry, en Guinée, Famoro est issu d'une longue lignée familiale de griots (ou jeli en malinké), historiens oraux africains et musiciens qui ont joué dans les cours royales depuis le XIIIe siècle. Le balafon est un xylophone en bois de 23 touches en gamme diatonique, fabriqué à la main dans la campagne guinéenne.

    Du côté paternel, Famoro descend de la prestigieuse famille Dioubaté de la région de Kankan, en Guinée. Du côté de sa mère, il descend de la grande famille Kouyaté, la première famille jeli nommée par le grand empereur Soundiata Keita en 1235 CE. Son grand-oncle maternel, feu El Hadj Djeli Sory Kouyaté, était l'un des balafonistes mandingues et jeli les plus renommés au monde de l'ancien président Sékou Touré. Avec ce pedigree, Famoro était l'un des plus jeunes à jouer dans l'Ensemble Instrumental de Guinée national. Mais rapidement, il a été entraîné au niveau international, d'abord à Abidjan, en Côte d'Ivoire, puis en Australie, aux Fidji, en Europe, au Canada et enfin aux États-Unis, où il a élu domicile pendant 23 ans. Famoro enseigne le balafon aux Américains et aux Européens et est le leader du groupe Kakande. 

Nos guides parlent français et anglais ainsi que d'autres langues.